Actualités

Un quart de la bretelle du Hamel sur la RN13 ouvre

Bonne nouvelle pour les usagers de la RN13 entre Caen et Bayeux.
A compter de ce lundi, un nouvel échangeur permet de contourner
Rots.

Le quart de l’échangeur au lieu-dit Le Hamel, dans la commune de
Rots, est enfin terminé et ouvre lundi 16 novembre 2020. Cette nouvelle
sortie depuis la RN13, dans le sens Caen-Bayeux, va permettre d’éviter la
traversée de Rots. Elle débouche désormais sur un rond-point permettant
de rejoindre d’un côté Bretteville-l’Orgueilleuse et de l’autre, Rots.

« C’est une très bonne nouvelle pour les habitants de la commune car la
circulation et les bouchons ne devraient plus être un cauchemar
quotidien. Cela fait plus de 10 ans que les habitants attendaient que cette
réalisation se fasse », explique Michel Bourguignon, maire de Rots.
La commune ne verra plus en effet les 9 000 à 11 000 véhicules
transiter pour rejoindre soit Bretteville-l’Orgueilleuse, soit Cheux, Saint Manvieu, voire Caumont-l’Éventé. Mais moins de passage, cela impactera-t-il le commerce local ? « Peut-être le boulanger chez lequel les
automobilistes qui passaient par là s’arrêtaient. »

La commune nouvelle Thue-et-Mue va elle aussi bénéficier de cette
nouvelle sortie de la RN13. Auparavant, quand les habitants rentraient de
Caen pour rejoindre par exemple Bretteville-l’Orgueilleuse : soit ils
sortaient de la RN13 au niveau de Cora ou Décathlon pour traverser Rots,
soit ils continuaient sur la RN13 en direction de Bayeux et sortaient à
l’échangeur de la Corneille.
Cette dernière option les obligeait à revenir sur leur pas par une autre
route et à faire deux kilomètres de plus pour rejoindre Bretteville-l’Orgueilleuse.
« Cela va raccourcir le kilométrage et le temps de trajet et
c’est bien pour l’empreinte carbone », explique Michel Lafont, maire de la
commune nouvelle Thue et Mue.

Relancer l’attractivité

Ce nouveau quart de bretelle va aussi relancer l’attractivité de la zone
artisanale de Cardonville, située entre la RN13 et la voie ferrée.
Le maire espère ainsi que ce nouvel équipement routier va inciter d’autres
entreprises à s’y installer.
« Nous avons de grosses entreprises. Mais comme les automobilistes, les
camions doivent sortir à la Corneille et revenir sur leurs pas pour rejoindre
les entreprises cela générait des frais en plus pour les entreprises ».

Le coût du demi-échangeur est de 2,2 millions d’euros. L’État a mis
2 millions et la communauté urbaine de Caen-la-Mer, le reste : « Et l’ex-communauté de communes Entre-Thue-et-Mue avait avancé les frais
d’études de cette première phase pour 80 000 €. »

Y aura-t-il une après ces travaux ? Caen-la-Mer étudie la faisabilité
d’une voie douce pour relier Bretteville-l’Orgueilleuse à Caen en passant
par Rots :
« Il est aussi question dans le cadre de l’aménagement du cœur
de bourg de Bretteville-l’Orgueilleuse d’aménager la place Marin pour
faciliter le trafic de ce carrefour à feux tout en développant le commerce et en donnant la place aux piétons, ajoute le maire de Thue et Mue.

Source: journal Ouest-France du 16/11/20