Actualités

Les travaux de l’échangeur du Hamel vont débuter

C’est une bonne nouvelle pour les maires de Rots et de la commune nouvelle Thue-et-Mue. Les travaux de l’échangeur du Hamel devraient débuter en mars-avril. Rots verra la circulation diminuer.

Ils ont été inscrits au Contrat de plan État-Région 2015-2020. Mais l’idée avait germé dès 1995. Le projet d’échangeur du Hamel avance à grands pas et va enfin démarrer. De nombreux maires, président de communautés de communes, députés etc. se sont successivement mobilisés pour que ce projet aboutisse. Et, tout récemment, le député LREM, Fabrice Le Vigoureux l’a défendu auprès du gouvernement.

Tout va commencer par la construction d’un quart de l’échangeur au lieu-dit Le Hamel, dans la commune de Rots, avec une sortie depuis la RN13, dans le sens Caen-Bayeux. Une fois la sortie prise, on arrivera à un rond-point permettant de rejoindre d’un côté Bretteville-l’Orgueilleuse, de l’autre Rots.

De quoi soulager le maire de Rots qui voit transiter chaque jour dans sa commune 9 000 à 11 000 véhicules : « Ils passent chez nous pour rejoindre soit Bretteville-l’Orgueilleuse, soit Cheux, Saint-Manvieu, voire Caumont-l’Éventé. Cela leur évite de traverser Carpiquet avec tous les feux de signalisation. »

Une situation compliquée pour les habitants

Une situation devenue compliquée pour les habitants : « Quand vous avez autant de véhicules chaque jour devant votre porte, cela devient très difficile. Cela empêche aussi tous travaux et c’est dangereux avec des gens qui passent dans les rues à plus de 50 km/heure. Nous avons eu plusieurs accidents », poursuit le maire. Il évoque aussi le mobilier urbain régulièrement endommagé : « Cela coûte à la commune entre 10 000 et 15 000 € par an. »

Selon une étude, ce demi-échangeur devrait diminuer la circulation de 50 à 60 % à Rots : « On va retrouver une sérénité et on va pouvoir envisager des travaux de stationnement, mais aussi de pistes cyclables et agrandir les trottoirs. » Cela permettra également de fluidifier la circulation.

Un enjeu économique

La commune nouvelle Thue-et-Mue bénéficiera aussi de cette bretelle du Hamel. Quand les habitants rentrent de Caen pour rejoindre par exemple Bretteville-l’Orgueilleuse : soit ils sortent de la RN13 au niveau de Cora ou Décathlon pour traverser Rots, soit ils continuent sur la RN13 en direction de Bayeux et sortent à l’échangeur de la Corneille : « Mais dans ce cas-là, ils doivent revenir sur leur pas pendant deux kilomètres vers Caen, pour rejoindre Bretteville-l’Orgueilleuse », précise Michel Lafont, le maire de la commune nouvelle Thue-et-Mue.

Ce demi-échangeur ne va pas seulement faciliter la vie des habitants de Thue-et-Mue et ceux de Rots. Cela va aussi permettre de relancer l’attractivité économique de la zone artisanale de Cardonville, située entre la RN13 et la voie ferrée. « Nous avons de grosses entreprises comme Sanders, Pétrole et synthèse, CMEG et d’autres plus petites. Mais comme les automobilistes, les camions doivent sortir à la Corneille et revenir sur leurs pas pour rejoindre les entreprises. » Cela génère des frais en plus pour les entreprises. Le nouvel équipement routier devrait, espère le maire « inciter d’autres entreprises à venir s’installer. »

Le coût du demi-échangeur est de 2, 2 millions d’euros. L’État met 2 millions et la communauté urbaine, le reste : « l’excommunauté de communes Entre-Thue-et-Mue avait avancé les frais d’études de cette première phase pour 80 000 €. » Les travaux devraient démarrer en mars-avril 2020 pour une mise en service estimée fin 2020.

L’autre partie de l’échangeur permettant d’accéder à la RN13 dans le sens Bayeux-Caen après avoir traversé un nouveau pont est envisagée, plus tard.

Nathalie Travadon.

Source : journal Ouest-France du 5 novembre 2019.