Actualités

Gaston Madelaine, Poilu oublié, mis à l’honneur

C’est grâce à la ténacité de son arrière-petit-fils, que Gaston Madelaine, mort pour la France, voit son nom inscrit sur le monument aux morts de la commune.
L’histoire
De nombreux Poilus de la Grande Guerre n’ont pas été inscrits sur les monuments aux morts de leurs villages par manque d’éléments historiques et de recherches.
Certains sont tombés dans l’oubli comme Gaston Madelaine, qui a retrouvé sa dignité grâce à son arrière-petit-fils, Philippe, mercredi, lors de la cérémonie de commémoration de l’Armistice.
Il aura fallu trente ans à Philippe Madelaine pour retrouver le parcours
de son arrière-grand-père. « Je n’avais que quelques bribes de renseignements concernant mon aïeul. Je sais qu’il est né en 1873 à
Secqueville-en-Bessin dans la commune où réside la famille. En 1898, il
épouse Marie-Eugénie Jahouel, à Longues-sur-Mer. Puis la famille
s’installe à Commes où mon arrière-grand-père résidait lorsqu’il fut appelé
au combat. Il était journalier et père de six enfants. Il aurait dû être
exempté de mobilisation. Il a été mobilisé en août 1914 au 11 régiment
canonnier de campagne, au grade de canonnier conducteur. Sa
participation aux combats aura été éphémère puisqu’il est mort pour la
France le 10 octobre 1914, à Soissons, deux mois après sa mobilisation.
Ses enfants ont été confiés à d’autres familles, et la famille a quelque peu
éclaté. J’ai fait la tournée des monuments aux morts de la région pour
tenter de savoir où son nom pouvait être inscrit, sans résultats. Après des
recherches sur Internet, sur le site du ministère, j’ai retrouvé et pu scanner
des documents qui m’ont permis de retracer son histoire. »

Après avoir correspondu avec Michel Bourguignon, maire de la commune nouvelle de Rots, et Francis Julien, conseiller qui s’est intéressé aux sorts des Poilus de 14-18, le nom de Gaston Madelaine a été inscrit en lettres d’or sur le monument aux morts de Secqueville-en-Bessin et a, de ce fait, retrouvé dignité et honneur.

Source: journal Ouest-France du 12 novembre 2020.