Actualités

Cinq cents personnes aux dernières cérémonies

La Libération de Rots a été célébrée avec deux cérémonies, une à la stèle du 46 RMC et l’autre à la stèle des Canadiens. Un diplôme de citoyen d’honneur a été remis.

Mardi, la commémoration de la Libération de Rots s’est déroulée à la stèle du 46 RMC (Royal marines commando), au Hamel, en présence de près de 500 personnes. Le maire Jacques Virlouvet a rappelé l’histoire et la violence des combats il y a 75 ans. « Au soir du 10 juin, ces jeunes soldats remplis de courage et d’abnégation livraient leur premier combat, ici même, au Hamel, à Rots, au corps à corps. Ce fut le combat le plus difficile et le plus meurtrier que le 46 RMC eût à livrer entre le 6 juin 1944 et le 8 mai 1945. Au petit matin du 11 juin, 22 soldats furent tués entre la ferme Chabert, le quartier de l’église et le Hamel. Tous les ans, nous rendons hommage à ces jeunes hommes, et particulièrement tous les cinq ans, en recevant les vétérans qui se font de plus en plus rares. »

« Les combats ont été violents »

De nombreux poèmes et prières ont été lus en français, anglais et allemand, ainsi que la lettre au major général JC Hardy, fils du lieutenant-colonel Campbell Hardy, commandant du 46 RMC, avec beaucoup d’émotions. Des gerbes ont ensuite été déposées par les différentes délégations présentes. Après la sonnerie aux morts, les hymnes nationaux, anglais et français, ont retenti dans la plaine.

L’ensemble des personnes présentes sont descendues chemin de la Cavée pour se recueillir devant la stèle des Canadiens, sur les plaques du Régiment de la Chaudière, du 1 bataillon The Canadian Scottish Regiment et du Régiment du Fort Garry Horse.

« Ces deux monuments, britannique et canadien, érigés en leur mémoire montrent combien les combats ont été violents sur notre territoire. Entre ces deux monuments, en quelques heures moururent 33 soldats canadiens, 22 soldats britanniques et 122 soldats allemands, soit 179 tués sans compter les victimes civiles », a ajouté Jacques Virlouvet.

La cérémonie s’est achevée par un hommage à Joël Cotté, maire de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, qui a reçu le diplôme de citoyen d’honneur de la ville de Rots et le livre Chronique d’un été brûlant à Rots, témoignages du jeune Christian Leménicier, âgé de 17 ans en 1944, ainsi que d’autres cadeaux typiquement normands.

Des remerciements pour l’organisation de cette semaine de commémorations sont allés vers l’association Rots RDV44 et plus particulièrement à Bénédicte Mourgeon, Max Planchon et Alain Delhommeau.

Source: journal Ouest-France du 13 juin 2019