Actualités

500 personnes à la cérémonie de l’Arbre de l’avenir

Lancé par Alain Delhommeau, ancien directeur de l’école Les Roseaux, en 2004, l’arbre en bois croît pour la Paix et un avenir meilleur. Des messages qui seront ouverts en 2044.

L’initiative

Après les deux cérémonies en hommage aux Libérateurs, au monument du 46 RMC (Royal marine commando) et au monument dédié au régiment canadien de la Chaudière, l’ensemble des 500 personnes présentes se sont retrouvées à l’école Les Roseaux pour la cérémonie de l’Arbre de l’avenir. Il y a quinze ans, lors des cérémonies du 60 anniversaire du Débarquement, les enfants de l’école dirigée par Alain Delhommeau ont élevé un arbre en bois appelé « l’Arbre de l’avenir », avec leurs correspondants allemands, anglais, américains et canadiens.

En 2004, entourés d’une vingtaine de vétérans anglais du 46 Royal marines commando, les élèves ont inséré des messages de Paix dans les jeunes pousses en cuivre, messages qui ne seront découverts qu’en juin 2044, en même temps que la capsule du cimetière de Colleville.

« Le regard tourné vers l’avenir »

En 2009, puis en 2014, d’autres enfants de ces mêmes nations ont enrichi d’une branche cet Arbre de l’avenir. Aujourd’hui, par l’engagement pris de se retrouver tous les cinq ans à cette date, une nouvelle branche est apparue. Six greffons ont reçu les nouveaux messages collectifs de tous ces enfants et jeunes adolescents des cinq nations présentes. « Avec toujours le regard tourné vers l’avenir, sans oublier le passé, mais, bien au contraire, en s’en nourrissant, ces mots et dessins pour la Paix illustreront également le respect pour tous ces sacrifices humains ainsi qu’un relais de mémoire qu’ils transmettront », a précisé Jacques Virlouvet, le maire.

Des enfants de chaque groupe transmettent le tube en cuivre scellé à la cire verte contenant les messages à un ancien jeune pour les emboîter sur la branche, accompagnés de John Harrisson, vétéran âgé de 98 ans du 46 RMC.

Après le regroupement dans la cour de l’école élémentaire, les enfants ont entonné les chants anglais, Rag Mop puis Hello le soleil brille, et la chorale Roscanta a interprété l’hymne européen. Et des poèmes et lettres de vétérans ont précédé le poème du Relais de la mémoire. Une cérémonie poignante qui restera dans les mémoires des enfants et des adultes. Rendez-vous a été pris pour la prochaine étape en 2024, et en 2044 pour la lecture de tous ces messages.

Source : journal Ouest-France du 13 juin 2019