Actualités

Vote du budget: un compte administratif sain

Le conseil municipal s’est réuni mardi, pour voter le compte administratif et présenter le budget primitif de l’année 2018.

Le compte administratif 2017 a été présenté au conseil municipal, mardi. En fonctionnement, la somme de 1796678 € a permis de faire vivre la commune avec des dépenses de 602059 € pour la cantine (électricité, eau, assurances, divers contrats de prestation), 749893 € pour les salaires et charges, 213405 € de subventions, cotisations et indemnités aux élus, 71643 € d’intérêts
des emprunts et 159678 € d’amortissement.
En recettes, 2368889 € ont été perçus, avec 1134941 € d’impôts et taxes et 447000 € d’attribution de compensation de Caenla-Mer; 281234 € de dotation; 218088 € de produits de services et de gestions (cantines, locations de salle et d’immeubles). « Je n’oublie pas 104755 € de travaux en régie, qui représentent le travail de nos équipes techniques, qui ont enrichi la commune en réalisant, par exemple, des murs en pierres », a précisé Jacques Virlouvet, maire.

Le pôle éducation

Est-ce que les coûts réels liés au pôle éducation (école, garderie, cantine) allaient correspondre aux prévisions ? Ces dernières étaient de 559000 € et ont été réalisées 567019 € de dépenses. 56486 € ont été dépensés pour l’école en 2017 (jeux, extincteurs, peinture, chauffage, matériel) et plus de 35775 €, décidés en 2017, sont déjà investis pour la mise en sécurité du site (caméras de
vidéo surveillance, alarme intrusion, incendie).

L’investissement communal

754988 € ont été investis en 2017 dans la commune. Il reste 1670107 € de travaux décidés en 2017 à investir en 2018, le tout financé sans emprunt. L’année 2017 se termine avec deux soldes excédentaires qui permettent de commencer l’année 2018 avec 221824 € en recettes de fonctionnement et 549640 € en recettes d’investissement. «Notre décision de créer une commune nouvelle nous permet, pour l’instant, de percevoir le même montant de Dotation globale de fonctionnement (DGF) et de réaliser des économies avec la mutualisation de nos achats. De plus, Caen-la-Mer a pris à sa charge certaines dépenses comme celle du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours), faisant économiser plus de 60000 € à la commune», a conclu le maire.

Le budget primitif 2018

Une augmentation des coûts de l’énergie et des contrats de prestation est à prévoir, notamment une hausse de 8% des comptes achats et de 4,3% des charges du personnel, afin de prendre en compte les augmentations de salaires et avancées de grade. 578720 € seront prélevés du budget primitif de fonctionnement pour alimenter les recettes d’investissement. Plus de 55000 € ont été attribués comme subventions ou cotisations aux différentes associations. Au niveau des recettes, le conseil municipal a décidé de ne pas augmenter la pression fiscale en jouant sur les taux communaux. Il considère que la seule augmentation des bases, décidée par l’État, suffisait pour cette année.

L’investissement

Parmi les investissements décidés en 2017 et qui se réaliseront en 2018, voire 2019, 100000 € vont être consacrés au terrain de football. La commune consacrera 21700 € pour le pôle éducation, 42000 € pour le quartier de Secqueville et 12800 € pour le quartier de Lasson, ainsi que 17000 € d’installation de conteneurs sur les trois quartiers. Le conseil municipal a décidé d’inscrire un complément pour la rénovation de la Grange aux Dîmes, et d’autoriser le maire à faire toutes les demandes de subventions possibles. Une provision de 500000 € pour le début des travaux du gymnase en fin d’année a été votée.

Le budget voirie de Caen-la-Mer

La voirie n’est plus une compétence communale mais a été reprise par Caen-la-Mer. La communauté de communes Entre Thue et Mue avait transféré à Caen-la-Mer 168468 € pour financer les travaux de voirie (sécurité, entretien et investissement) sur la commune. Le conseil, jugeant cette somme trop faible, a ajouté 51925 € pris sur son budget propre, ce qui porte l’investissement voirie annuel à 220393 €. Pour réaliser tous les travaux souhaités, il manque 327580 €. Deux solutions s’offrent au conseil municipal : réaliser les travaux sur cinq ans ou les cofinancer par un fond de concours pris sur le budget communal. La seconde option a été approuvée.

Source : journal Ouest-France du 20 avril 2018.