Actualités

Quand Johnny Hallyday enflammait la commune

En mars 1977 et en février 1978, alors qu’il tournait dans les grandes salles françaises, Johnny Hallyday s’est produit à Rots, sous chapiteau. Deux spectacles qui ont marqué les habitants.

L’histoire

«Jamais la commune de Rots n’avait vu autant de voitures déferler dans ses rues », rapporte Ouest-France en mars 1977. Le 6 mars 1977 puis le 4 février 1978, à moins de douze mois d’intervalle, Johnny Hallyday se rend à Rots pour y donner des concerts.

Dans cette petite commune du Calvados, sa venue ne passe pas inaperçue et attire les fans venus de toute la BasseNormandie. Plus de 4000 spectateurs pour son premier passage. Et 5000, en février 1978. Le temps de ces deux soirées, la population est multipliée par cinq.

Une fan chute devant Johnny

«À cette époque, beaucoup de grands bals dansants réputés dans le coin étaient organisés dans la salle des fêtes, se souvient Henri Vauvrecy, ancien conseiller municipal et maire de Rots. Un grand chapiteau qui pouvait accueillir plus de monde avait été dressé à proximité pour les concerts. Quand ils se terminaient, la fête se poursuivait alors dans la salle des fêtes pour le bal dansant. »

Mais qu’est venue faire l’idole des jeunes à Rots, alors qu’à la même époque, l’artiste remplissait déjà l’Olympia et le Palais des sports ? Ce n’est d’ailleurs pas la seule star a s’être produite dans la commune. De 1973 à 1979, ce chapiteau a vu passer de grands noms de la chanson française comme Eddy Mitchell, Michel Sardou, Dave, Carlos ou encore Claude François.

«Ces concerts étaient à l’initiative du Groupement d’organisation artistique du Calvados (Goac), présidé par Jean Henry, raconte Joël Aubin, ancien maire de Rots. C’était une véritable machine à spectacle! » À l’époque, le Goac avait conclu un contrat de location de la salle des fêtes avec la municipalité. «Parmi les organisateurs, il y avait Harry Williams, le fils d’André Verchuren, un accordéoniste à la renommée nationale», ajoute Henri Vauvrecy. Avec de tels membres dans son équipe, les contacts avec le milieu musical ont permis de faire venir de grandes vedettes à Rots. Et l’idole des jeunes n’a pas manqué à l’appel.

Les deux passages de Johnny à Rots ont conquis le public normand. Dans son costume bleu clair qui remplaçait ses chemises à fleurs, l’artiste avait lancé en présentant ses musiciens : «C’est le même orchestre qu’au Palais des sports car même en Province, je veux que mes spectacles soient le mieux possible. »

Deux grands concerts dont le public se souvient. Photographe à Bénouville, Alain Julien raconte: « Je n’étais pas un fan absolu mais ce concert était génial, un souvenir inoubliable. »D’autres ont été marqués par l’euphorie dans les rues, les voitures garées partout, la sécurité renforcée. Présent au concert en 1978 avec son pote Jean-Claude, Philippe Bacon avait alors 15 ans. « Je me souviens d’un Johnny qui donnait tout, d’un chapiteau surchauffé et de gamins qui faisaient des kilomètres à cyclomoteur pour aller voir leur idole», raconte le Colombellois.

Sa cousine, France, a dans sa mémoire un tout autre épisode. «Le concert sous le chapiteau restera un grand moment. On était placé en haut des gradins et une fan est tombée. Une chute impressionnante mais sans gravité. » L’idole des jeunes a toujours su enfiévrer ses fans. Jusqu’à Rots.

Marie-Madeleine REMOLEUR

Source : journal Ouest-France du 7 décembre 2017.

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter