Actualités

Les Foulées de la Mue cherchent des bénévoles

La 23 édition des Foulées de la Mue se déroulera dimanche 5 novembre. En attendant cet événement, une partie des bénévoles doit se renouveler. Le président lance un appel. Dimanche matin, Gérard Bonnaire, président de l’association La Muse, avait convié les bénévoles de l’association à la salle de Lasson, commune déléguée de Rots, pour préparer la 23 édition des Foulées de la Mue qui se déroulera dimanche 5 novembre.

«Chaque année, les courses attirent plus de mille cinq cents participants», précise Gérard Bonnaire. Le bénévolat a été salué par le président. «Depuis plusieurs années, des réorganisations ont été effectuées et les bénévoles ont évolué avec elles : répartition des tâches, confiées à un responsable par secteur; suivi de l’avancement de celles-ci par l’administrateur et informatisation des différents documents liés à l’organisation. Mais le bénévolat est vulnérable.»

« Dans deux ans, pour la 25 édition, en 2019, nous allons perdre au moins 50% des membres du bureau dont moi-même. Il faut, dès maintenant, relancer le bénévolat afin de pérenniser cette course hors stade», conclut Gérard Bonnaire.

Cette année, les fonds récoltés iront à deux associations: Handy Rare et Poly, présidée par Catherine Masereel. « Notre association regroupe des familles d’enfants atteints de polyhandicaps ou de handicaps rares: déficiences motrices, intellectuelles et souvent sensorielles, expose la présidente. Cette restriction de l’autonomie nécessite un accompagnement permanent et qualifié, associant éducation, soins, communication et socialisation. »

Et à l’association On Bouge tous pour Clément, présidée par Franck Chauvin. « Nos expériences, notre quotidien nous ont amenés à créer cette association, en pays de Falaise, note le président. La grave situation d’infirmité motrice et cérébrale, la cécité, la maladie orpheline anténatale de Clément, l’urgence et la grande dépendance nécessitent de lourds besoins techniques, de soins et humains. »

Source : journal Ouest-France du 20 octobre 2017.

Share on FacebookTweet about this on Twitter